Critique Ciné #30 – Notre avis sur The Jane Doe Identity !

Critique Ciné #30 – Notre avis sur The Jane Doe Identity !

The Jane Doe Identity

Nous avons eu la chance de pouvoir assister à l’avant-première du fameux « The Jane Doe Identity » il y a quelques jours.. Voici nos impressions !

Le film du réalisateur André Øvredal, met en scène deux grands acteurs du cinéma : Emile Hirsch et son fameux et excellentissime « Into The Wild » et Brian Cox à qui nous pouvons assimiler «le corrupteur », « X-men 2 » ou encore «Nicola et Alexandra ». Le réalisateur n’est pas connu du grand public, mais on lui attribuera le très bon « The Troll Hunter ».

Pour en revenir au film, son nom vient du milieu policier et signifie « une personne sans identité ». Le nom français est « The Authopsy of Jane Doe », mais la logique française veut, bien évidemment, que nous adaptions le nom en français par un titre en anglais.

Pour ma part, je ne pourrais pas lui attribuer un genre pur, la mise en scène fait que nous avons le droit à un policier, thriller, horreur, fantastique… Un peu long n’est-ce pas ? Mais impossible de faire autrement car c’est plutôt explicite et chaque genre est marqué et enclenché par une scène ou un événement bien distinct dans la manière de réaliser le long métrage.

Pour la quasi-totalité du film, on ne voit que deux acteurs , c’est la petite touche Seven, autant dans la façon de cadrer que dans l’ambiance générale, l’atmosphère est plutôt pesante tout du long et est entrecoupée de scènes qui, d’ordinaire, nous paraissent abominables (comme une autopsie par exemple) mais décalé vers quelque chose d’humoristique et auxquelles on ne s’attend pas du tout. Ca détend et, surtout, nous fait oublier que c’est tout de même un film d’horreur, qui ne manquera pas de nous faire sursauter à plusieurs reprises évidemment ! Mais tout cela est voulu et c’est plutôt très plaisant comme sensation.

Tout est plutôt très bien réalisé, la manière de vouloir faire peur est inspirée de plusieurs grands noms du cinéma d’horreur old school. En effet, on sent bien la patte de Mr. Hitchcock en personne, et deux films en particulier ont permis au réalisateur de s’orienter vers ce style de film : « The conjuring », sans doute le meilleur long métrage horrifique des dernières décennies, et le splendide et « merveilleux » Insidious, qui se hisse, lui aussi, dans le top des films d’horreur/fantastiques.

Pour la petite anecdote, mes dires sont ceux du réalisateur qui nous a fait l’honneur de participer à un jeu de questions / réponses via Skype après la projection.

Mais bref, pour conclure, ce film est excellent ! Les plus difficiles d’entre vous auront une impression de déjà-vu, mais la différence est dans la subtilité du montage et de l’approche de la peur ou de l’horrifique qui permet au spectateur d’imaginer le pire, sans forcément le montrer à l’écran.

Vous aurez peur quand vous vous y attendrez et c’est ça qui est excellent! Car le cinéma d’aujourd’hui met un point d’honneur à essayer de vous faire peur quand vous ne vous y attendez pas, ce qui provoque souvent chez le spectateur, une perte de concentration et un certain ennuie. Ici, pas de problème, on ne s’ennuie jamais et on savoure !

Si je devais attribuer une note ce serait bien 4 étoiles car les dix dernières minutes deviennent une éternité, mais le final est très bon.

Article par @SuG_RIDDIM

 Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail