Les 6 commandements pour monter son PC Gaming

Les 6 commandements pour monter son PC Gaming

PC Gaming

Soucis d’économie, désir de puissance ou de personnalisation (…) les motivations sont nombreuses pour vouloir monter son propre PC gamer. Bonne nouvelle ! grâce à la multiplication des tutos en ligne et informations des principaux sites de vente, monter son ordinateur devient (presque) un jeu d’enfant. Toutefois, avis aux geeks et aux amateurs passionnés, quelques consignes sont à respecter pour un montage optimal. Voici les 6 commandements à suivre pour le montage de son PC gamer comme un pro :

1- Faire le point sur le niveau de performance souhaité : avant de se lancer dans des achats de matériels à l’aveugle, définir le niveau de performance désiré pour son PC gamer est indispensable. A commencer par la carte mère, premier composant interne à choisir, qui détermine les dimensions physiques et la taille de l’ordinateur ainsi que le reste des composants pouvant être utilisés par ce dernier. De même, si l’on désire des visuels d’une netteté extrême pour son expérience de jeu, investir dans un processeur graphique est primordial, sans toutefois faire l’impasse sur la puissance, la RAM et un moniteur d’une clarté cristalline pour que celui-ci puisse opérer de façon optimale. Enfin, si l’on envisage de configurer le matériel pour qu’il fonctionne plus rapidement que ce qui est certifié par le fabricant (soit faire de l’overclocking), les températures du système seront probablement plus élevées que la normale. Par conséquent, un boîtier a aussi son importance au regard des performances puisqu’il permet de prolonger la durée de vie des composants internes.

2- Monter son PC en fonction de son budget : extrêmement variable, la facture pour monter son PC gamer peut être multipliée par 3 en fonction de ses exigences en matière de performances et du matériel choisi (de 700 euros à plus de 2000 euros). En cas de budget restreint, monter un ordinateur aura pour but premier de répondre aux exigences système minimales des jeux auxquels l’on souhaite s’exercer comme Call of Duty, League of Legends ou encore Fortnite. Toutefois, il est possible que ces exigences système augmentent aussi avec le temps. Auquel cas, il peut être intéressant d’anticiper une mise à niveau au moment de construire son PC gamer et de choisir les composant adéquats afin d’économiser du temps et de l’argent. Par exemple, l’ajout de mémoire (RAM) est l’un des moyens les plus rapides, les plus faciles et les plus abordables pour optimiser les performances de n’importe quel ordinateur de gaming.

3- Mettre l’accent sur le matériel lié à la configuration : moteur d’un ordinateur de gaming, le matériel est directement lié à ses performances en matière de vitesse, de réactivité, de fréquences d’images et d’exécution simultanée de plusieurs applications (pour jouer tout en enregistrant un jeu sur vidéo par exemple). En matière de gaming, les autres accessoires et logiciels sont toujours utiles pour du complément, en augmentant la précision de la dextérité de jeu avec des conceptions ergonomiques. Un clavier, une souris et un casque gamer sont quelques-unes des nombreuses raisons pour lesquelles tant de joueurs préfèrent jouer sur un PC. Toutefois, leur impact est directement lié par les capacités du matériel.

4- Prendre le temps de lire les instructions : cette étape indispensable est malheureusement souvent expédiée par les moddeurs trop pressés ! Pour s’assurer d’un sans-faute sur l’installation du processeur, de l’alimentation, de la carte mère, lire scrupuleusement le manuel d’utilisation de chaque composant, étape par étape, n’est jamais vain pour éviter les erreurs. A titre d’exemple, le bon montage de la RAM, matériel le plus facile à installer, nécessite le respect de certaines étapes sont à bien respecter : repérer les emplacements de mémoire sur la carte mère, tenir les modules de mémoire sur le côté pour éviter de toucher les puces et les broches dorées, aligner les encoches présentes sur le module avec le repère dans l’emplacement puis enfoncer fermement jusqu’à entendre un clic.

5- Bien choisir son environnement de montage : au moment de l’assemblage des pièces, il est important de s’assurer d’avoir suffisamment d’espace pour organiser son montage. De même, il est impératif d’éviter l’électricité statique, naturellement présente dans le corps, et qui risque d’endommager les composants de l’ordinateur. Pour ce faire, on peut toucher régulièrement une surface métallique non peinte ou bien porter un bracelet antistatique. Il est également utile de conserver une bombe d’air comprimé pour retirer la poussière ou les débris fins de l’interface pendant l’installation du processeur, de la mémoire et du SSD.

6- Fignoler les derniers détails : une fois l’ordinateur assemblé, il est temps d’appuyer sur le bouton d’alimentation ! On n’oublie pas de s’assurer que moniteur et clavier sont bien connectés au PC. Si tout fonctionne correctement, un écran apparaît alors pour entrer dans le système BIOS. Si l’on détient un disque ou une clé USB avec un système d’exploitation, il faut alors le mettre dans le lecteur approprié, puis démarrer pour installer le système d’exploitation. Il ne reste plus qu’à essayer sa dernière configuration et se lancer dans l’arène !

SOURCE : Patrick Soulliere, Global eSports et Marketing Manager Gaming chez Ballistix

 Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail