On a testé … Battleborn sur PC !

On a testé … Battleborn sur PC !

Battleborn

Après ses excellents Borderlands, le studio Gearbox tente de rassembler les amateurs de FPS et de Moba sur Battleborn. Fusionner deux genres populaires suffit-il à garantir le succès d’un jeu ?

Sur fond de lutte pour la dernière étoile de l’univers, Battleborn rassemble 25 héros radicalement différents, qu’ils utilisent un arc, une épée, de la magie ou des armes à feu, tous se jouent en vue FPS et tous possèdent trois compétences uniques à activer. A cela, s’ajoute le système « Elix » dans chaque partie qui permet de faire évoluer votre personnage en customisant ses aptitudes, un bon moyen de vous adapter aux situations qui varient beaucoup selon le mode de jeu.

D’un côté on trouve l’histoire découpée en 9 épisodes qui peut accueillir de 1 à 5 joueurs. On progresse par étapes avec des objectifs précis. Escorter un robot, tenir une position pendant un certain temps, activer des mécanismes, .. rien de révolutionnaire mais une expérience prenante surtout si vous êtes à plusieurs. De l’autre, on retrouve les modes multijoueur opposant 2 équipes de 5 héros. « Capture » est le plus classique car il consiste à prendre et tenir 3 zones. Pour goûter au côté MOBA du jeu, ressemblant à un League Of Legends par exemple, il faut se plonger dans les 2 derniers modes. Dans « fusion », chaque équipe doit escorter des groupes de petits robots jusqu’à des broyeurs. Ces sbires progressent le long de 2 chemins différents qu’il faut surveiller simultanément, des chemins, bien sur, emprunté aussi par les robots de l’équipe adverse. Dans « incursion » vous devez envahir la base ennemie, ce qui implique de détruire les 2 grosses sentinelles bloquant le chemin. Là encore vous devrez accompagner vos robots qui peuvent détruire très facilement le bouclier des sentinelles. Ces deux modes mettant la tactique à l’honneur, il faut tenir compte de la composition des équipes, avec des héros d’attaque, de défense et de soutien. Vous devez aussi gérer la collecte de cristaux sur la map afin de pouvoir construire des tourelles ou des postes de soin. On peut même soumettre des mercenaires de renfort.

Abordé comme un FPS, Battleborn s’avère sympathique sans pour autant rivaliser avec ses nombreux concurrents, plus rythmés, plus fluide et offrant plus de cartes. Sous l’angle du MOBA, il se révèle, tout simplement, jouissif. Plus on creuse et plus le titre se montre riche et complet, via le système Helix avec les nombreuses capacités à choisir, un nombre impressionnant d’items pouvant être achetés avec la monnaie du jeu et des jouissifs renversements de situation grâce à un push bien coordonné.

En bref, sans être une claque, Battleborn est un concentré de fun qui vous plaira, sans aucun doute, si vous êtes fan du genre. Malheureusement pour lui, il ne sort pas au bon moment avec la hype autour d’Overwatch en particulier…

16,5/20

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail