On a testé … DOOM sur PS4 !

On a testé … DOOM sur PS4 !

DOOM

DOOM version 2016, dernier né d’une licence culte dans le monde vidéoludique, avec un DOOM 1 et un DOOM 2 extraordinaires en matière de FPS, se divise en 3 parties avec le solo, le multijoueur et le mode snapmap permettant d’éditer ses niveaux, de créer des maps.

Concernant le mode solo, ce qu’il faut savoir c’est qu’il vous faudra une quinzaine d’heures pour atteindre le 100%, que c’est crescendo en matière de difficulté et que l’ambiance est sombre et gore à souhait. Mais clairement, n’attendez rien du scénario, ce n’est vraiment pas la partie la plus travaillée par les équipes de développement du soft, étant donné que vous ne ferez que du « j’avance, je tire, j’avance, je tire » mais bon, on ne lui reprochera pas ça étant donné que DOOM, à la base, c’est ça ! Même si l’histoire ne casse pas trois pattes à un canard, il y a pas mal de petites subtilités très bien vues dans ce mode solo, notamment par l’intermédiaire des modules que l’on peut mettre sur les armes, les jetons d’armure améliorant vos capacités et les possibilités d’améliorations passives également avec par exemple la santé, l’armure ou les munitions. De plus, vous aurez une sorte de pokédex, le codex, à remplir avec tous les ennemis, les décors et les objets que vous croiserez lors de votre aventure sur le jeu. D’ailleurs, truc hyper sympa, il y a pas mal de secrets qui se matérialisent sous la forme de figurines à trouver ainsi que des maps classiques tirées des précédents titres de la licence.

Pour le bestiaire on notera simplement qu’il est bien fourni, avec des créatures allant d’un petit démon à d’immenses créatures. Visuellement parlant c’est du très très bon et surtout, ce qui apporte vraiment un gros plus, le 60 FPS constants, qui est, dorénavant, obligatoire pour une réelle expérience de jeu tout en fluidité dans les shooter. D’ailleurs ces 60 images par seconde se retrouve, aussi, dans le mode multijoueur, avec de nombreuses belles possibilités de réglages pour régaler les rétines. Point très positif car, il faut le dire, c’est extrêmement rare sur console et cela permet de donner vraiment toutes les cartes en main aux joueurs sur PS4 et XBOX One. Niveau bande son c’est un peu moins bon et nos craintes de la phase bêta se sont vite confirmées.. Très, voir trop, peu de musique et d’ambiance et des doublages pas forcément des plus réussis.

La grosse nouveauté de ce DOOM c’est bien sur, vous l’avez compris, l’éditeur de map, SnapMap. Ce dernier est super sympa, super complet, et permet de partager vos créations, en cross plateforme, sur PS4, XBOX One et PC, à vos amis ou aux autres joueurs du monde entier. Ce mode est tellement complet et poussé que vous pourrez même, au lieu de créer d’autres maps de shoot, faire des mini-jeux, des cartes à thème. Pour le multijoueur, 8 modes de jeu s’offrent à vous avec des très classiques comme le match à mort par équipes ou la domination et d’autres, moins conventionnels tels que arène de clan ou freeze tag. Mais bon, malheureusement, la plupart de ces nouveaux modes sont très peu joués et vous aurez beaucoup de mal à trouver des adversaires.. Mais bon c’est super sympa et vous pourrez, au fil de votre progression gagner du loot, distribués de façon aléatoire pour vous permettre de customiser votre personnage. En tout cas c’est ultra intense et j’espère que vous avez le cœur bien accroché car, en match à mort, c’est une véritable boucherie, ça pète de partout afin d’être le plus fidèle possible à la licence DOOM et à ses origines.

En bref, pour ce DOOM c’est un grand et immense OUI ! On le conseille aussi bien aux fans pur et dur de la licence qu’aux nouveaux joueurs, attirés par les FPS ultra intenses, jouissif, sous fond de musique très rock, punk ! Seul, petit défaut, l’absence d’un multi en local et quelques petits bugs sonores.

17/20

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail