Grand Paris Sud, acteur de la structuration de l’esport en France

Grand Paris Sud, acteur de la structuration de l’esport en France

Grand Paris Sud

La France compte 37 millions de joueurs de jeux vidéo et 10,8 millions de personnes s’intéressant à l’esport. Face à un tel phénomène de société et aux enjeux qu’il implique, Michel Bisson, président de l’Agglomération Grand Paris Sud, explique dans une tribune quel peut être le rôle d’une politique publique ambitieuse contribuant à la structuration de l’esport.

La Paris Games Week, grand rendez-vous esport et gaming, vient de s’achever. Ce retour en présentiel, après les éditions perturbées par la Covid, a été l’occasion de mettre en valeur le nouveau baromètre France Esports 2022 et la publication des chiffres du Syndicat des Éditeurs des Logiciels de Loisirs (SELL).

Les chiffres sont marquants ! La France compte 37 millions de joueurs de jeux vidéo, la proportion montant à 95 % pour la tranche d’âge 10-17 ans. Au-delà du gaming, le dernier baromètre France Esports estime à 10,8 millions le nombre de personnes s’intéressant à l’esport.

Grand Paris Sud, première collectivité territoriale à rejoindre France Esports, l’association qui fédère ce secteur, en septembre 2021, a la volonté d’incarner un nouveau modèle d’accompagnement de ce sport apprenant, qui nécessite un parcours éducatif. Evoquons notamment le savoir « ejouer », développé avec Pédagojeux, Team aAa et France Esports, mais aussi la formation d’agents dans les médiathèques et, prochainement, la mise en place d’ateliers esportifs au sein des collèges et lycées ou encore la création d’une filière post-bac de haut niveau et d’un centre de formation aux métiers de l’esport.

N’oublions pas que l’esport – plus particulièrement certains Physical Virtual Sports – pourrait devenir discipline olympique lors des Jeux olympiques de 2028, à Los Angeles, et que de nombreuses animations esportives se réaliseront autour des JOP 2024. Grand Paris Sud se positionne d’ores et déjà pour attirer dans son nouvel écrin, les Arènes de l’Agora (salle qui pourra accueillir 3 000 spectateurs fin 2023), des compétitions et de nouveaux événements rassemblant les communautés lors de cette année olympique.

Grand Paris Sud ne souhaite pas être la énième capitale de l’esport mais se positionne comme un territoire d’expérimentations, permettant l’émergence de tiers-lieux numériques et esportifs adaptés à tous, de nouveaux espaces innovants pour un sport apprenant !

SOURCE : COMMUNIQUE DE PRESSE – Michel Bisson

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire