Olympus Game – BD Multimedia se lance dans le Play-to-Earn

Olympus Game – BD Multimedia se lance dans le Play-to-Earn

Olympus Game

Après avoir fait une entrée sur le marché des NFT de l’art au début de cette année avec le lancement de ses deux filiales UNIQUIRE et METACOLLECTOR, BD MULTIMEDIA poursuit sa stratégie visant à s’orienter toujours plus vers des domaines d’avenir, à savoir les technologies Web3.0 comme la blockchain et les NFTs. S’appuyant sur une forte culture numérique et orientée vers la création de services à valeur ajoutée, la fintech renforce ainsi son écosystème partenarial avec une prise de participation dans la société OLYMPUS GAME et annonce le lancement de son premier jeu de type Play-to-Earn dont l’économie est centrée sur le nouveau token $OLYMP et des NFTs utilisables dans le jeu.

BD MULTIMEDIA fait un pas de plus dans le Web3

Avec ce partenariat, BD MULTIMEDIA se lance dans les jeux Play-to-Earn, des jeux vidéo permettant de gagner des pièces numériques et autres NFTs tout en s’amusant. Ce concept est en plein essor,  il séduit de plus en plus et attire aussi des capitaux. OLYMPUS GAME est un jeu de stratégie de type Tower Rush. Il offrira de nombreuses possibilités de « deck » de jeu et aura donc une durée de vie illimitée.

« On entend parler de métavers à tout-va. Il est décrit comme une interface du futur, mais beaucoup semble oublier que les jeux vidéo sont déjà une sorte de métavers depuis déjà bien longtemps. Ils sont donc la première application fonctionnelle pour les NFTs. En parallèle, la question du temps passé et rémunéré dans le jeu, et donc du modèle Play-to-Earn est naissant : c’est un mode de jeu qui va révolutionner le secteur. Actuellement, les jeux sérieux de type Play-to-Earn liés à la blockchain se comptent sur les doigts de la main. Nous sommes au tout début de l’aventure d’un marché qui va exploser. C’est donc avec un grand enthousiasme que nous annonçons notre premier projet Play-to-Earn avec un planning rapide de mise en place et un potentiel énorme » commente Jim Dorra, Directeur Général délégué de BD MULTIMEDIA.

« Agissant dans le domaine du jeu vidéo dans mes précédentes expériences entrepreneuriales, J’ai connu BD MULTIMEDIA avec le service de micropaiement StarPass dont j’étais client. Chez OLYMPUS GAME, nous sommes très excités à l’idée d’être appuyé par un acteur de la Fintech, et qui plus est, connaît l’industrie du jeu vidéo grâce à la solution Starpass qui a été choisie par beaucoup de sites de jeu. Le soutien de leurs équipes (finance, juridique, marketing, paiement, etc…) va nous aider à nous développer plus rapidement. Tout d’abord en nous permettant de relever les défis réglementaires et d’obtenir toutes les licences nécessaires (réglementation Mica, relations bancaires, etc.). Puis sur la partie stratégique de la gestion du projet grâce à leur forte expérience dans le lancement de projets commerciaux et technologiques depuis 35 ans. » poursuit Matthieu Feuillé, Co-fondateur de OLYMPUS GAME.

Le boom attendu du marché des jeux P2E (Play-to-Earn)

Alors que le boom des NFTs n’en finit plus de battre son plein, l’industrie du jeu vidéo profite lui aussi de ce virage pour réinventer l’expérience joueur en s’orientant vers du Play-to-Earn. Contrairement aux jeux vidéo classiques, les jeux vidéo de type Play-to-Earn (alias P2E ou Play2Earn) utilisent une technologie blockchain. En achetant des jetons natifs du jeu, les joueurs ont la possibilité d’acquérir des actifs NFT qui peuvent être des personnages, du terrain, des créatures et d’en augmenter la valeur par le biais d’activités typiques du jeu telles que des victoires dans les défis et combats, les compétitions e-sport, le déblocage de niveaux dans la progression du jeu, l’achat d’objets, etc… En participant à l’économie du jeu, les joueurs créent de la valeur à la fois pour la communauté et pour les développeurs. Les jeux Play-to-Earn récompensent ensuite les joueurs avec des gains d’objet dans le jeu ou en tokens.

De nombreux acteurs influents du web sont enthousiastes face à cette future révolution de l’industrie du jeu, à l’instar de Alex Ohanian, Co-fondateur de Reddit, qui estime que le P2E sera la forme dominante de jeu dans quelques années.

« Nous avons souhaité nous placer au tout début de l’histoire des Play-to-Earn. Actuellement, ces jeux sont très limités en terme de « gameplay », il y a donc selon nous une place à prendre avec un jeu qui s’inscrit dans la durée. Nous avons pu observer le marché du jeu vidéo en tant que prestataire de paiement. Nous pensons que cette association avec les fondateurs de OLYMPUS GAME va marquer un tournant dans l’histoire du groupe » souligne Jim Dorra.

Lancement de l’ICO du token $OLYMP

Le jeu OLYMPUS GAME procédera à une vente de son propre jeton utilitaire, $OLYMP, un jeton standard BEP-20 construit sur le réseau Smart Chain de Binance. La vente des jetons se déroulera en 3 phases :

Phase 1 – vente privée sur whitelist le 30 avril prochain avec un objectif de vente de 500 000 $

Phase 2 – deuxième vente le 30 mai 2022 avec un objectif de vente de 1 000 000 $

Phase 3 – vente finale le 30 juin 2022 avec un objectif de vente de 1 000 000 $

Chaque phase de vente permettra d’offrir une opportunité d’acheter des $OLYMP à des points d’entrée plus bas avant la cotation sur les échanges de crypto-monnaies qui interviendra en fin d’année 2022.

Ventes de NFTs pour OLYMPUS GAME

Suite à cette première étape d’ICO (Initial Coin Offering), OLYMPUS GAME publiera également une collection de NFTs. En effet, pour évoluer plus rapidement dans le jeu, les joueurs pourront acquérir des cartes de jeu (personnages) ou des « skins » qui leur permettront d’avoir des visuels uniques dans le jeu mais aussi de donner des propriétés permettant de bénéficier des avantages dans le jeu. Puis, OLYMPUS GAME mettra en place sa propre place de marché NFT qui cette place de marché permettra aux joueurs de vendre leurs cartes de niveau supérieur. La société touchera une commission sur chaque vente effectuée sur la place de marché.

Toutes les étapes de lancement des ventes et du jeux sont détaillés sur le white-paper en ligne ici.

SOURCE : COMMUNIQUE DE PRESSE – BE-RP

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail