Bouygues Telecom se mobilise pour le recyclage des téléphones portables !

Bouygues Telecom se mobilise pour le recyclage des téléphones portables !

Bouygues Telecom

Un rapport parlementaire de 2016 estimait à 100 millions le nombre de téléphones portables conservés dans nos tiroirs et non utilisés et à seulement 15% le taux de téléphones portables collectés. L’étude commandée par Bouygues Telecom à Kantar TNS confirme en effet que 72% des Français gardent chez eux des téléphones mobiles trop vieux, cassés ou usagés.

Pourtant, selon la même étude, 80% des Français pensent que les recycler permettrait de limiter leur impact négatif sur l’environnement et 73% que certains matériaux qui les composent peuvent encore avoir de la valeur.

Conscient du défi que constitue le recyclage des téléphones portables pour l’environnement, Bouygues Telecom a souhaité prendre l’initiative d’une grande opération de sensibilisation et de collecte auprès du grand public, qu’il soit client ou non de l’opérateur. Entouré de partenaires référents dans leur domaine, Bouygues Telecom, associé au WWF France avec qui il partage une volonté de faire évoluer les enjeux de responsabilité du numérique, souhaite agir, inspiré par le modèle de l’économie circulaire, en favorisant le réemploi et le recyclage des téléphones portables.

Les différents acteurs de l’opération couvrent, en effet, l’ensemble du cycle de vie du produit, de la fabrication avec Samsung, premier fabricant mondial de téléphones portables, à la mise sur le marché par Bouygues Telecom jusqu’au réemploi avec Recommerce, pionnier du reconditionnement de téléphones et au recyclage avec SUEZ, expert du recyclage des déchets électriques et électroniques.

Dès le 9 octobre et jusqu’au 21 octobre 2017, sensibilisés et mobilisés par une importante campagne de communication dans la presse et sur les réseaux sociaux, les Français sont incités à rapporter leurs vieux mobiles inutilisés dans les boutiques Bouygues Telecom, réparties sur tout le territoire.

Tous les mobiles collectés pour le recyclage (qui n’ont donc plus de valeur d’usage) seront récupérés par SUEZ, qui s’engage à assurer toute la chaîne de recyclage en France. Plus de 80% d’un téléphone portable est recyclable. Les matériaux qu’il contient sont retraités et la matière valorisée peut être réutilisée dans la fabrication d’autres produits (des appareils électro-ménagers ou des voitures par exemple). Les autres matériaux, non valorisables, sont transformés en énergie. Afin d’encourager la participation du plus grand nombre, pour chaque téléphone déposé dans l’urne de collecte, un bon d’achat de 10€  récompensera cet éco-geste.

Si le mobile rapporté a encore une valeur d’usage, il sera repris par Recommerce, pionner de la seconde vie des téléphones. Réparé et reconditionné, le mobile sera revendu sur le marché de l’occasion tout en bénéficiant de garanties, de certifications et du label RCube.

Les données personnelles conservées dans les téléphones usagés, qui représentent un sujet d’inquiétude pour les Français, peuvent être effacées par les détenteurs des téléphones eux-mêmes. Dans tous les cas, elles seront soit entièrement détruites par le broyage des appareils dans le cadre du recyclage par SUEZ, soit effacées par Recommerce selon un processus labélisé.

Les partenaires s’engagent à rendre public un bilan de l’opération incluant la traçabilité des mobiles collectés.

Cette opération a également pour objectif de susciter une réflexion commune des acteurs de l’écosystème sur la structuration de la filière française du recyclage des téléphones. En effet, l’amélioration de cette filière passe nécessairement par un accroissement important du volume de téléphones collectés et par une action de sensibilisation des citoyens aux enjeux environnementaux.

Les partenaires témoignent :

« Samsung exerce sa responsabilité de fabricant tout au long du cycle de vie du produit, et a donc naturellement souhaité s’associer à Bouygues Telecom dans cette démarche collective » déclare Jean-Philippe Illarine, Vice-président division mobilité chez Samsung Electronics France. « Nous souhaitons ainsi encourager les consommateurs à recycler leurs téléphones usagés, quelle qu’en soit la marque, et soutenir l’économie circulaire française ».

« Pour Bouygues Telecom, acteur du numérique, exercer son métier de manière responsable, c’est également prévoir la fin de vie des téléphones portables que l’entreprise met sur le marché », déclare Didier Casas, Directeur Général Adjoint de Bouygues Telecom. « C’est ce que nous faisons depuis 2004. Toutefois, avec la mise en place d’une opération de collecte et de recyclage d’une telle envergure, nous avons la volonté d’inscrire notre action dans une nouvelle dynamique au service de l’intérêt de tous ».

« Ce partenariat représente un levier pour encourager le recyclage ou le réemploi des objets numériques en fin de vie. Cette opération contribue à mobiliser et sensibiliser les Français aux enjeux environnementaux peu connus du numérique, qui prend aujourd’hui une place centrale dans notre quotidien » se réjouit Isabelle Autissier, Présidente du WWF France.

« Le nombre de déchets électroniques et électriques est en constante augmentation au sein des foyers ou des entreprises et ils sont aujourd’hui encore trop peu recyclés » déclare Philippe Maillard, Directeur Général Recyclage et Valorisation France de SUEZ. « Recycler un téléphone portable, c’est techniquement possible dans des filières responsables en France.  C’est pourquoi nous avons souhaité participer à l’opération de collecte menée par Bouygues Telecom dans le cadre de notre démarche globale pour promouvoir l’économie circulaire, une économie dans laquelle les déchets des uns deviennent les ressources des autres. »

Pour Recommerce, « Depuis 2009, Recommerce travaille avec Bouygues Telecom à construire un modèle économique de rachat et de reconditionnement de téléphones portables. Cette opération de collecte de vieux téléphones s’inscrit dans une démarche collective qui vise à lutter contre le gaspillage en faisant sortir les téléphones des tiroirs » déclare Benoît Varin, Cofondateur et Directeur du développement durable de Recommerce.

 Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail