FilmoTV – Le cinéma français des crapules à l’honneur du Salon #21 !

FilmoTV – Le cinéma français des crapules à l’honneur du Salon #21 !

FilmoTV

FilmoTV – Le cinéma français des crapules à l’honneur du Salon #21

Denis Parent, Charles Némès et Philippe Didier-Gérard consacrent cette 21ème édition du Salon au genre noir et français, drame, policier et thriller dont l’esprit évolue avec les décennies, courant de l’avant-guerre jusqu’aux années 50 et 60.

L’étrange monsieur Victor de Jean Grémillon (1938)

Le patron d’une droguerie de Toulon reçoit la visite de trois hommes dont on devine les « mauvaises » intentions. Sous des airs de commerçant bonhomme, le patron s’avère être un receleur et les visiteurs, ses comparses. Cambriole, assassinat, chantage et bagne au programme de ce film dont Raimu et Madeleine Renaud tiennent l’affiche.

Le dernier tournant de Pierre Chenal (1939)

Il s’agit de la première des nombreuses adaptions du roman de James Cain, Le facteur sonne toujours deux fois et elle est française. Un vagabond débarque dans une auberge et tombe sous la charme de la maitresse de maison avec qui il vivra une passion torride. Les deux amants décident de supprimer le mari afin de vivre pleinement leur amour. Pour Michel Simon et Fernand Gravey bien sûr mais aussi pour Corinne Luchaire à la carrière météorite et au destin sombre. Un film violent, fascinant et méconnu !

Le quai des brumes de Marcel Carné (1938)

Cette adaptation du roman de Pierre Mac Orlan dont Jacque Prévert signe le scénario et Marcel Carné la mise en scène, relate une passion amoureuse à la fin tragique. Ce mélodrame dont les extérieurs ont été tournés au Havre, a été réalisé en dépit des réticences des producteurs.

A noter un casting de légende : Jean Gabin, Michèle Morgan, Pierre Brasseur, Michel Simon et Robert Le Vigan en peintre désespéré.

Le trou de Jacques Becker (1960)

Dernier film du réalisateur de Casque d’or, il adapte l‘ouvrage quasiment autobiographique de José Giovanni, auteur au passé plus que trouble ayant lui-même expérimenté l’incarcération.

Ce récit d’une évasion est un quasi documentaire sur le quotidien dans la prison de la Santé. D’ailleurs un des comédiens a lui-même participé à la véritable opération que le film s’inspire.

Les mauvais coups de François Leterrier (1961)

Cette adaptation du roman de Roger Vailland est à la fois fidèle et transposée. Un couple en fin de passion s’installe à la campagne et se lie d’amitié, pour de mauvaises raisons, avec la jeune institutrice du village. La tension entre les trois personnages laisse planer une possible et incroyable violence. La prestation livrée par Simone Signoret est troublante de résonnances aujourd’hui notoires.

Meurtre à Montmartre / Reproduction Interdite de Gilles Grangier (1957)

Le propriétaire d’un tableau découvre qu’il s’agit d’un faux et décide de prendre contact avec le vendeur. Face à l’échec commercial que rencontre le film à sa sortie, ce thriller tiré du roman de Michel Lenoir sera rebaptisé à la faveur d’un titre plus accrocheur. Avec Paul Francoeur, Michel Auclair, Giani Esposito et Annie Girardot.

Emission à regarder gratuitement sur FilmoMag !

 Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire