On a testé PES 2017 sur PS4 !

On a testé PES 2017 sur PS4 !

PES 2017

Disponible depuis le 15 septembre sur toutes les plateformes du moment, PES 2017, le tout nouvel opus de la célèbre série de Konami, arrive avec la ferme intention de proposer aux joueurs un jeu équilibré et complet. Voyons ensemble si c’est le cas, car après un bon PES 2015 et surtout un très bon PES 2016, qui a remis la licence sur le devant de la scène, il doit continuer sur ces mêmes bases !

Malheureusement, et soyons clairs dès le début de ce test, PES 2017 ressemble plus à une mise à jour qu’à un réel jeu à part entière .. Dommage. En effet, avec très peu d’efforts fournis concernant de nouveaux modes ou les licences pour proposer une réelle nouvelle expérience de jeu, Konami s’appuie sur les bases solides du 2016 et apporte, seulement, et au grand dam des joueurs, la ligue des champions asiatique. Léger. Surtout quand on voit, dès le menu principal, que ce sont les mêmes modes que l’année dernière … Et la déception de ce manque cruelle de nouveautés ne s’arrête pas là.. En effet, de nombreuses licences ont par ailleurs été perdues, et pas des moindres, on parle ici du Real de Madrid, nommé MD White dans le jeu, ou encore du Bayern de Munich qui n’est, lui, même pas disponible ! Invraisemblable.. Incompréhensible… Bref…

Comme l’année dernière, le manque de licence fait vraiment mal.. Mais bon, heureusement, PES connait ses faiblesses, mais aussi ses qualités, avec un aspect graphique des plus sympathiques, en particulier au niveau des pelouses et des visages, qui sont magnifiquement bien modélisés (merci le Fox Engine), et surtout avec un gameplay aux petits oignons et un équilibre enfin trouvé entre l’attaque et la défense. Avec ce PES 2017, manette en main, le plaisir est instantané, et on y prend très très vite goût. La vitesse de jeu ralentie fait place au beau jeu, avec la quasi obligation de devoir faire des passes latérales pour tenter de prendre la défense à revers et marquer un but. Ce ne sera, d’ailleurs, pas chose facile avec des gardiens qui sont bien meilleurs que l’année dernière, au même titre que les arbitres, et qui ne vous feront pas de cadeaux. Tout est plus juste, tout est plus équilibré et tout est donc mis en place pour contenter les joueurs et permettre une expérience de jeu la plus réaliste possible.

Le jeu pâlit donc d’un cruel manque de nouveautés dans les modes de jeux et les licences, avec la perte de grandes équipes, mais, au moins, PES 2017 est un vrai bon jeu de foot, sur lequel on prend beaucoup de plaisir, seul ou entre amis, et c’est le plus important !

16/20

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail